Notre Histoire


Indépendante depuis sa création en 1927, Burma marque les décennies avec la force d’un style, une image forte et une notoriété liée à l’attachement des clients internationaux. Fidèles à la créativité et à la qualité des créations Maison, ils vivent et voyagent, le coeur en fête, l’esprit léger, avec des bijoux Burma.

  • 1927

    1927


    Date de la création de la Maison Burma. Au rythme du jazz et du charleston Paris vit à l’heure des années folles. Gaston Doumergue inaugure le Boulevard Haussmann. Joséphine Baker vient de se produire aux Folies Bergères, avec la revue Nègre. Au cœur du quartier des théâtres, Burma signe un style, en adéquation avec la nouvelle femme moderne, émancipée et trépidante.

    La Maison Burma attire une clientèle cosmopolite, riche de 10 000 références, dans les deux boutiques parisiennes, du 8, boulevard des Capucines et du
    16, rue de la Paix, près de l'Opéra.
    Un bijou Burma "rivalise sans peine avec les bijoux véritables".
    Burma lance notamment le "Burmor", un alliage exclusif de la Maison.

  • 1933

    1933


    "Un bijou de grande classe pour toutes les classes".

    Burma, qui fait appel au peintre Jean-Gabriel Domergue pour son catalogue, sera présent dans les livres des théâtres des Ambassadeurs, des Bouffes Parisiens, du Théâtre Antoine et du Théâtre de l'Athénée.

    "Offrez sans hésiter à toute femme élégante le bracelet qui rehausse l'éclat de sa personne".

  • 1936

    1936


    Burma pare Joséphine Baker pour sa revue Super Folies aux Folies Bergères. Un peu plus de dix ans après le scandale de la Revue Nègre, le retour sur scène de la Vénus d'Ebène après sa tournée aux Etats-Unis fixe une date importante dans l'histoire de cet établissement parisien.

  • 1938

    1938


    Qu’elles s’appellent Mistinguett, Joséphine Baker, Michèle Morgan ou Jeanne Moreau, les personnalités de la scène ont toujours eu des liens très soutenus avec la Maison Burma. L’éclat des bijoux Burma est synonyme de révélation, d’apparition, de lumière absolue.

    « Une femme est toujours séduisante quand elle porte un bijou Burma ».
    Michèle Morgan

    « Les bijoux Burma tiennent du prodige. Leur exécution parfaite les apparentent à s'y méprendre aux bijoux véritables ».
    Mistinguett

  • 1950

    1950


    Spécialiste incontesté de la perle de culture et de synthèse, Burma continue à développer son savoir-faire.
    Cette année-là, un collage de René Gruau, le “croqueur de mode” qui travaille pour les plus grands noms de la Couture, immortalise le style et l’élégance Burma.

  • 1955 1955

    1955


    Le célèbre photographe de mode britannique Cecil Beaton mettra les bijoux Burma à l'honneur dans le Vogue en réalisant une série de photos portraits qui seront ensuite utilisées par la marque.

  • 1957 1957

    1957


    Les perles de Burma vont bientôt s'imposer comme les compléments indispensables du tailleur et de la petite robe noire remise à l'honneur par la Haute Couture parisienne... Chacune des boutiques Burma dispose bientôt de deux ouvrières pour enfiler à la main des colliers de perles.

  • 1960

    1960


    Burma se perfectionne dans le choix et l’utilisation des matériaux et commence à travailler les métaux précieux, comme l’or et l’argent, avec l’expertise et le savoir-faire des meilleurs artisans joaillers. Burma innove avec l’introduction du Zircon, lequel, une fois traité, ressemble au diamant.

    En 1963, Burma Champs-Elysées fait réaliser la réplique du somptueux collier de la Reine Marie-Antoinette et l’offre au Musée du Château de Versailles.

  • 1976

    1976


    Introduction de la Burmalite™ par Burma, une fascinante pierre de synthèse taillée par les meilleurs lapidaires et dont l’éclat absolu s’impose comme une signature. Une collection exclusive de répliques de bijoux de Toutankhamon présentés au Louvre ainsi que des montages en vermeil continuent d’augmenter l’aura de la Maison.

  • 1980

    1980


    Les années quatre-vingt marquent le développement du réseau de points de vente Burma qui coïncide avec une notoriété croissante à l’international. La création de parures uniques en argent ou vermeil et Burmalite™ renforce l’image de la Maison. Du jonquille au rose tourmaline, du bleu aigue marine au vert péridot, la Burmalite™ triomphe dans un nuancier synonyme d’éclat et d’excellence.
    En 1989, Burma remporte le prix Stratégies de la Communication et sponsorise la première Biennale du Bijou à l’Hôtel de Sens à Paris.

  • 1991

    1991


    Actionnaire du groupe familial, Bruno Zarcate reprend le contrôle de Burma, après en avoir pris la direction en 1987. Son ambition est de lier le savoir-faire et la création, avec de nouveaux paris stylistiques qui vont donner à la griffe un nouvel élan international. Il fera appel à un designer talentueux travaillant notamment pour les joailliers de la place Vendôme.

  • 2005 2005

    2005


    Première campagne publicitaire signée Paolo Roversi pour Burma, sous la direction artistique de Nicole Wisniak, directrice du magazine culte l’Egoïste.

    En 1977 paraît le premier numéro du journal Egoïste. Les photographes et les écrivains les plus influents de leur époque, de Helmut Newton à Richard Avedon, de Françoise Sagan à Jean d'Ormesson, auront nourri les 16 numéros parus à ce jour. Célèbre pour le prestige de sa maquette, ses images mythiques et ses publicités sur-mesure réalisées et conçues par Nicole Wisniak, chaque numéro d'Egoïste est collectionné par de nombreux adeptes.

  • 2012

    2012


    Alexandra Zarcate présente sa collection « Alexandra pour Burma ». Une ligne rock naturaliste revisitant l’esprit de la Maison à travers dix pièces en argent et Burmalite™ blanche, combinant l’esthétisme néo-classique, et l’audace d’une génération en quête de rêves sur-mesure.

  • 2013

    2013


    La Maison fait appel à l’Atelier du Pont, dirigé par Anne-Cécile Comar pour imaginer un nouveau concept de boutique. La 1ère adresse à connaître cette métamorphose est la boutique historique du 16, rue de la Paix 75002, suivie en 2014 par la boutique du 72, rue du Faubourg St Honoré 75001.
    Dans un jeu de reflets et de transparences, vaste lustre en cotte de maille, vitrines elliptiques suspendues dans une ambiance feutrée signent une scénographie affirmée créant un univers fascinant et magnétique.

  • 2015

    2015


    Si la Burmalite™ ou gemme de synthèse associée au savoir-faire joailler sont la signature de la Maison, cette année, Burma signe une nouvelle collection de pièces uniques : Les Ephémères de Burma.
    Exclusivement composées de pierres fines où s’entremêlent merveilleusement améthystes, saphirs de couleur, tourmalines, chrysoprases, préhnites ou encore topazes… chacune de ces créations sont un nuancier de couleurs infini pour toutes les envies…

  • 2016

    2016


    De nouvelles créations signées « Alexandra pour Burma » rejoignent la première collection du même nom lancée en 2012. Une incroyable manchette entrelacée de fleurs, un sublime diadème, et autres bijoux de têtes, reprenant la Fleur à la fois douce et piquante si chère à Alexandra Zarcate, 4ème génération de la famille et inspirée par les Fleurs du Mal de Baudelaire.