Savoir-Faire

00:00

Le savoir-faire Burma

Ateliers


Dans l’Est de la France, les ateliers Burma perpétuent depuis près de quatre vingt-dix ans, la perfection liée à la tradition française de l’excellence.

  • La maquette

    Étape 1 - 6

    Tout commence par le dessin, point de départ d’une réalisation qui exige précision et passion, là où un bijou Burma s’impose comme l’expression ultime d’un rêve devenu réalité, une invitation à sublimer toutes les apparitions. Les grandes étapes de la fabrication révèlent l’esprit d’un bijou, sa forme, son expression.

  • La fonte à cire perdue

    Étape 2 - 6

    La fonte à cire perdue est une technique traditionnelle qu’employaient déjà les Egyptiens dans l’Antiquité. Elle permet, une fois la maquette moulée dans le caoutchouc, grâce à un processus de vulcanisation sous pression à haute température, d’injecter de la cire dans le moule vide, afin de réaliser un modèle conforme à l’original (toujours en or ou en argent). La cire est montée sur un arbre, et placée ensuite dans un cylindre, lequel est mis au four pendant 12 heures. Le métal précieux sera ensuite coulé à 1000 °C, pour que le bijou puisse être démoulé après refroidissement.

  • La réalisation du bijou

    Étape 3 - 6

    « Brut de fonte », le bijou est préparé, c’est-à-dire soudé, limé, scié, avant d’être serti. Un travail de haute précision pour l’artisan dont le rôle est de faire jaillir l’expression à partir de la matière, avec des instruments parfois fabriqués sur-mesure.

  • Le sertissage

    Étape 4 - 6

    Il a pour fonction de mettre en valeur la pierre, afin d’en exalter l’éclat. L’artisan creuse des griffes pour ajuster la pierre dans le chaton, la positionne, avant de rabattre les griffes.

  • Le polissage

    Étape 5 - 6

    Il permet de faire scintiller l’or, l’argent, car la pièce reçue, après tant de manipulations, est émerisée et sans brillance. Brosses, fils, pâtes à polir sont nécessaires pour «aviver» le bijou afin de lui rendre son éclat.

  • Les finitions

    Étape 6 - 6

    Elles passent par la vérification de chaque bijou, et par un contrôle qualité de haute tenue.

Burmalite™

Burmalite™

C’est avec le plus grand soin que Burma sélectionne les plus belles qualités d’Oxyde de Zircon, qu’elle présente depuis 1976 sous le nom de Burmalite™, appellation déposée.

Chaque Burmalite™ présente un caractère unique : gemme de synthèse obtenue en laboratoire grâce à des procédés très élaborés, la Burmalite™ s’apparente à des gemmes d’une dureté extrême, sans impureté et dont la brillance intense exalte des envies de parures à l’infini.

Les pierres

Taille Emeraude, Princesse, Brillant, Cœur, Poire, Marquise, Coussin... Tout commence par le choix des pierres, et le parfait contrôle des tailles.

Si Burma propose une large variété de gemmes, la Maison peut également créer ses tailles sur-mesure. Par ailleurs, Burma détient les secrets de fabrication des fameux corindons de synthèse, dans un nuancier magique de rouge rubis et de bleu saphir (les rubis et saphirs étant des variétés de corindon à l'état naturel), mais aussi des béryls de synthèse (du vert émeraude le plus clair au plus soutenu). La Burmalite™ s’impose en un nuancier infini de couleurs qui reflètent des émotions autant que des personnalités; des colliers, des manchettes, des boucles d’oreilles qui font de chaque femme une Idole, souverainement parée.